Projet « Chanter à Noyon »

 

logos

Projet « Chanter à Noyon »

Expérience d’Archéoacoustique expérimentale
17-18 Septembre 2015
Cathédrale de Noyon, Oise, Picardie

Projet collectif organisé par les laboratoires :
– CESCM (UMR 7302, CNRS, Université de Poitiers).                            Bénédicte Palazzo-Bertholon, Eric Palazzo, Christelle Cazaux-Kowalski.
– PPRIME (UPR 3346, CNRS, Université de Poitiers, ENSMA). Jean-Christophe Valière, Laurent Philippon.
– CESR (UMR 7323, CNRS, Université de Tours).  David Fiala, Vasco Zara.

et soutenue par :

– FESMAR (FR 3482) : Fédération des Études supérieures du Moyen-Âge et de la Renaissance (Université de Poitiers/ Université de Tours)
– PPRIME (UPR 3346, CNRS, Université de Poitiers, ENSMA). J-C. Valière, L. Philippon.
– Ville de Noyon
– Société Head-Acoustics.

Présentation :
Sous le chœur de la cathédrale de Noyon se cache une salle voûtée de 15 m², dont le dispositif de 64 pots acoustiques, intégrés aux murs de brique, intrigue. Cet espace insolite est depuis de nombreuses décennies un objet de curiosité. Les recherches archéologiques entreprises au cours des trois dernières années ont permis de percer certains secrets de ce lieu tout en révélant la complexité et la cohérence de l’installation.
Ce caveau appelé « phonocamptique » au XIXe siècle, date probablement de l’époque médiévale et les poteries acoustiques ont été insérées dans les murs au XVIe siècle.
Le CESCM et PPRIME travaillent depuis plus de deux ans sur ce caveau. Des relevées archéologiques et des mesures acoustiques ont été réalisés permettant de dater le dispositif et de l’étudier dans son ensemble. Récemment, des mesures acoustiques comparatives ont été réalisées avec les pots bouchés et débouchés, permettant de mieux appréhender la sonorité de ce caveau.

catheCes travaux, associés à l’étude des textes relatifs au chapitre de la cathédrale de Noyon, ne permettent cependant pas de conclure actuellement sur l’usage du caveau. Il ne semble pas qu’il s’agisse d’un lieu associé à la liturgie, ni d’un local de « répétition ». L’hypothèse d’une simple salle expérimentale bute, quant à elle, sur le travail d’aménagement architectural considérable que l’évêque ou le chapitre a (ou ont) commandé pour réaliser ce système.
Le groupe de recherche archéo-acoustique, animé initialement par le CESCM et l’Institut PPRIME de Poitiers est renforcé pour ce projet par l’équipe de musicologie du CESR de l’Université de Tours. L’équipe engage une nouvelle étape de son travail avec la mise en place d’une expérience scientifique inédite dans le caveau de la cathédrale : un groupe de chanteurs professionnels va investir les lieux et procéder à des essais acoustiques afin de mieux comprendre l’usage de cette salle dans le cadre de la liturgie, à partir de pièces chantées composées à Noyon aux XVIe et XVIIe siècles. C’est l’ensemble de musiques anciennes Gilles Binchois, reconnu internationalement (http://gillesbinchois.com/), qui nous fera l’honneur de contribuer à cette expérience les jeudi 17 et vendredi 18 septembre 2015. Les artistes de l’ensemble Gilles Binchois sont : Roman Melish , Gerd Türk, François Fauché, Emmanuel Vistorky, Dominique Vellard

Recherche

Menu principal

Haut de page